Ministère de l'Éducation Nationale
Vous êtes ici :  Accueil >  Pour enseigner >  Produire des documents >  Déficience visuelle et cécité > Formats de fichiers pour les déficients visuels 

Formats de fichiers pour les déficients visuels

Auteur : Marc Ollier
Niveau(x) : tout niveau
Public visé : enseignant
Trouble ciblé : déficients visuels

Intérêt(s) et objectif(s) pédagogique(s)

 

Les élèves déficients visuels sont susceptibles d'utiliser différents formats de fichier.Un élève malvoyant peut recevoir, dans le cadre d'une chaîne numérique, un document de type littéraire ou scientifique au format Microsoft Word (.doc ou.docx), au format Open Office Writer (.odt) ou au format PDF. Il est utile de préciser que le format n'est pas tout. Une adaptation est souvent nécessaire. En particulier, celle portant sur la lisibilité par l'élève destinataire, considéré individuellement. 


De même, une navigation simplifiée (sommaire automatique et liens hypertexte) mise en place dans le document permettra à l'élève de se déplacer facilement et ainsi de se concentrer sur la lecture de la partie souhaitée. Les deux caractéristiques évoquées s’inscrivent dans la notion de documents adaptés ou accessibles. Pour un élève non-voyant, et pour un document de type littéraire, deux cas présentent : 
     Si l'élève utilise un ordinateur adapté alors les formats de traitement de texte habituel conviennent tout à fait. 
Le choix entre les formats Microsoft Word ou OpenOfficeWriter sera fait en fonction du logiciel d’accès utilisé par l’élève. Par contre le PDF peut être plus difficile à consulter car il est rarement doté des caractéristiques de ce qui est appelé le PDF accessible. Braillenet et Microsoft ont édité des documents sur la production de documents accessibles.
 

La notion d'accessibilité fait référence à certaines caractéristiques comme la structuration, la navigation simplifiée, l'alternative textuelle aux images. D'autres caractéristiques qui sont devenues des spécifications pour les pages web peuvent être reprises pour tous les documents transmis à un élève non-voyant pour une consultation sur poste informatique.

 La réalisation de documents accessibles est abordée de manière très concrète dans un document commun Microsoft/Braillenet téléchargeable sur le site Braillenet ou sur le site de Microsoft à propose de Word 2010.


La problématique de l’accessibilité des documents est présente quel que soit le type de document support. Si l’élève utilise Open Office Writer, par exemple, toutes les améliorations restent valides et possibles à réaliser. 
 Si l'élève utilise un appareil de type bloc-notes braille, alors le format variera en fonction du modèle utilisé : ce peut être le .doc, le .txt, le .rtf. Pour s'en assurer, l'élève concerné saura l’indiquer, sinon l'enseignant itinérant ou le service d'aide à l'inclusion donnera toute précision utile. 

Que ce soit sur bloc-notes braille ou sur poste adapté, l'élève pourra vouloir lire en braille 6 points. Une conversion pourra être faite par l'élève sur sa machine pour passer du braille informatique (8 points) au braille littéraire 6 points (intégral ou abrégé). 

Pour l’élève non-voyant, le cas des documents de type mathématiques est particulier. En effet, il demande une production numérique spécifique. Pour les précisions sur ce point se reporter à la fiche production de braille. 

 

 

La production de documents à l'attention des élèves déficients visuels peut provenir de sources différentes :

- l'enseignant de la classe, 

- l'enseignant spécialisé itinérant, 

- le centre de production attaché au service d'inclusion scolaire, 

- des bibliothèques numériques diverses (bibliothèque Hélène par exemple).

Cela dépend de la quantité à produire, de la technicité de la transcription (cas des mathématiques), de la forme du document (document court ou livre). La question concernant la réalisation des adaptations de documents est importante : pour l’élève malvoyant, il est utile de prévoir une évolution en fonction de son âge.


 De l’étape « tout est fait par l’adulte », privilégiée à l’école primaire, il sera utile d’envisager un passage progressif à « l’élève prend en charge la gestion des documents numériques y compris pour ce qui concerne l’adaptation ». Il convient dans ce cas, de mettre à disposition de l’élève les outils permettant cette autonomie : 

- logiciel de grossissement ou fonction Zoom (si besoin !!!), 

- feuille de style, 

macro avec bouton associé. 

 

Ce principe d’autonomie quant à l’adaptation de documents est aussi présent pour l’élève non-voyant : 
- transformation pour un autre type de braille, 
- conversion vers un format utilisable par lui. 


Remarque : cette page prend en compte les formats usuels. Elle ne tient pas compte d’autres formats possibles, très importants aussi dans le cadre de la déficience visuelle, comme les pages web et les documents Daisy. 

ORNA
INS HEA

Vos réactions